Equipement

 

L’équipement chez GuShen est étudié pour correspondre à notre pratique. Il est assez varié et il faudra se le procurer tout le long de l’année. La totalité n’est pas nécessaire car certains équipements peuvent être prêtés et d’autres ne sont pas indispensables.

Des commandes groupées peuvent être organisées au cours de l’année.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver l’équipement avec le budget et la date à laquelle se le procurer, ainsi que la mention de nécessité:

Tenue :

Les armes :

Protections :

 

Tenue

 

Keiko Gi ou Dobok

Nécessaire pour la pratique à mains nues. D’une part pour des raisons de respect du lieu du Dojo, d’autre part pour des raisons pratiques. Si des survêtements sport sont acceptables pour vos premières séances, ou un contre-temps de blanchisserie exceptionnel, un survêtement sport sera déchiré ou troué à cause des saisies, des projections et du travail à genoux ou au sol.

kimono

Kimono de judo , position avec hanbo

– Le Kimono est unisexe, en toile de coton blanc épais ou moyennement épais et se compose de deux pièces. La veste est beaucoup plus épaisse que le pantalon; ce dernier présente une bonne aisance pour les grands écarts, et comporte des renforts de tissu aux genoux. Dans notre école, nous avons pour habitude de porter une veste bleue ou blanche et un pantalon noir ou blanc. Le cordon situé sur le pantalon, évite que ce dernier ne se dérobe sous une forte saisie.

– Très facile à trouver en magasin de sport : c’est un « Kimono » pour le Judo

– Le Kimono dure de très longues années. Sur plusieurs années, les renforts aux genoux finissent tout de même par s’user à cause du travail en Suwari Wasa en Aikido.

– Conseil pratique : prendre à la bonne taille ou une taille plus grande pour le pantalon (le repère étant la position des renforts aux genoux), car les lavages à 60°C peuvent rétrécir le pantalon (la veste peut éventuellement s’épaissir et durcir, mais ne rétrécit quasiment pas). Pour débuter, il n’est pas nécessaire de prendre un Kimono de compétition de Judo excessivement épais. Un tissu de veste un peu moins épais peut s’avérer plus confortable et plus pratique en été.

– Il existe aussi deux kimono (dobok) de l’école Duk Moo Academy. Un, spécifique au Hapkido qui est composé d’une veste moyennement épaisse et d’un pantalon léger qui facilite les mouvements de coup de pied. Et un autre, pour la pratique du sabre coréen (gumdo) qui se différencie par une veste légère et à manches courtes. Cependant un kimono de judo est bien entendu autorisé. Pour les commandes il faudra se renseigner auprès du professeur de Hapkido. Le prix quant à lui s’élève à 80€.

 

La ceinture 

Port obligatoire pour maintenir la veste d’entraînement. Il faut la choisir de manière à faire deux tours de taille mais évitez les ceintures trop longues qui pourraient vous gêner dans vos mouvements.

 

 

Pour les adultes :

La ceinture reste plusieurs années blanche en Aïkido car elle correspond à plusieurs niveaux (grades kyu). Facile à se procurer, privilégiez les ceintures en coton piqué plus solide afin qu’elles durent plus longtemps et qu’elles soient faciles à saisir.

Cependant le Référentiel GuShen Budo prévoit une couleur intermédiaire dû au non port de l’hakama (pantalon large traditionnel japonais porté autrefois par la noblesse) :

  • Blanche 6 kyu à 3 kyu
  • Marron 2 kyu à 1 kyu
  • Noire 1 degré & +

En Hapkido les couleurs de la ceinture changent souvent à l’obtention d’un grade. Chaque ceinture de couleur (hors blanche) vous sera remise par l’instructeur :

  • Blanche  10 et 9 keup
  • Jaune 8 et 7 keup
  • Vert 6 et 5 keup
  • Bleu 4 et 3 keup
  • Rouge 2 et 1 keup
  • Noire 1 dan & +

Pour les enfants :

La ceinture fine de type sangle est suffisante. La ceinture blanche est à vous procurer pour la première année. Les ceintures de couleur vous seront fournies par l’association lors des remises de grade par la suite.

  • Blanche
  • Blanche / Jaune
  • Jaune
  • Jaune / Orange
  • Orange
  • Orange / Verte
  • Verte
  • Verte / Bleue
  • Bleue (En général, les enfants sont déjà grands lorsqu’ils arrivent à la ceinture bleue, et à partir de 12 ans ils peuvent rejoindre le cours adultes/adolescent. Ils peuvent alors valider leur kyu adulte plus rapidement que les débutants)

 

Les sandales (Zoori)

L’usage de chaussures est obligatoire pour la circulation dans le dojo en dehors de la surface du tatami, pour des raisons d’hygiène. Il est ainsi strictement interdit de porter des chaussures sur la surface de pratique.

Le choix des zoori plutôt que des chaussures quelconques est d’usage. Ainsi, vos tongs de plage aux couleurs bariolées risquent de ne pas cadrer avec l’atmosphère qui règne dans une salle d’arts martiaux.

 

20151011_204232

Zoori

 

– En pratique, les zoori se chaussent et se déchaussent aisément pour ne pas perdre de temps à l’entrée et à la sortie du tatami.

– Le modèle et la marque importent peu. Les zoori s’usent très lentement. Noter qu’il existe deux variantes : le modèle traditionnel dont la lanière passe entre le gros orteil et les autres doigts du pied, et le modèle moderne dont les lanières larges et plates (en parallèle ou en croix) englobent tout le haut du pied. A vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

 

 

Les armes

20151011_193855

Les armes de GuShen Aïkido : En partant du haut : Bokken, hanbo, kodachi, couteaux (Aluminium et plastique)

Dès que possible, s’équiper de vos deux armes (bokken et hanbo). Bien qu’au début, GuShen peut vous prêter des armes (très faible stock pour le moment et à signaler au préalable), une arme est selon la tradition, personnelle. Car elle possède une âme et un vécu. Le sabre représente est le compagnon du samouraï, l’arme protège la vie du guerrier au combat, l’arme hérite de l’esprit de son propriétaire. Lorsqu’il s’entraîne, le samouraï apprend à connaître son arme et ses caractéristiques propres.

Matériau : une fabrication en bois de Japon est préférable au bois de Taïwan ou de Chine, quoique le bois de Chine peut être de bonne qualité. Si le bois est issu d’une belle pièce, le manque de poids peut se compenser avec une taille plus massive (plus gros calibre). Le bois ne doit pas être poreux : manque de densité et cohésion des fibres insuffisante pour les coups. Les coups peuvent alors fendre le bois. Un bois léger facilitera les mouvements mais vous ne formerez pas votre musculature via la pratique. Le bois dense est plus efficace, plus puissant (coups plus lourds) lorsqu’on pratique à deux, mais vous serez plus lent face à une arme plus légère. Il est conseillé pour les adultes, de ne pas prendre des armes à bois trop léger, et dans tous les cas, évitez de prendre du bois poreux et fibreux (léger, aspect grosses fibres de bois et finition fibreuse au toucher) : l’arme ne tiendrait pas une saison entière.

D’un exemplaire à l’autre même pour le même modèle, les armes sont légèrement différentes car chaque bois est unique, d’autant plus qu’à la manufacture, la courbure d’un Bokken ainsi que ses arrondis diffèrent d’un exemplaire à l’autre.

Les armes s’usent de toute manière, et c’est normal. Mais elles ne seront inutilisables que lorsqu’elles seront ébréchées ou fendues. Le facteur le plus fréquent de ces accidents est dans la plupart des cas : la qualité initialement médiocre du matériau lui-même. D’où notre conseil de ne pas trop lésiner sur cet équipement. Quelle que soit l’arme, on finit par s’y attacher et y prendre ses repères, quel dommage de s’en séparer à cause d’une fêlure.

Ces outils d’apprentissage sont classés armes de catégorie D dans la législation française, seule la licence fédéral fournie après votre inscription complète vous autorise son transport dans un étui en condition civile. En attente de la délivrance de la carte de licence qui peut prendre plusieurs semaines, seule l’inscription validée dûment réalisée sera garant de vos droits quant à de leur transport.

 

Le bokken (Sabre en bois)

Le Bokken est d’environ 102cm, il a été conservé pour garder un lien avec les racines martiales de l’Aïkido et comme outil de compréhension des principes. Les cours d’armes d’Aïkido ont lieu le samedi après-midi. Très utilisé aussi dans le Hapkido à travers la pratique du kumdo, il sera nécessaire à partir de la ceinture noire.

Notons que les sabres se déclinent en différentes dimensions et forges selon leur rôle.

C’est initialement une réplique version bois du Katana, destiné initialement aux entraînements. Cependant ils peuvent être considérés comme une arme à part entière. Miyamoto Musashi, le plus célèbre des samourai est réputé pour le maniement du bokken dans les duels à armes réelles.

Bokken iwama

Bokken iwama

– Le bokken plébiscité par GuShen pour l’Aïkido est de type iwama, large et lourd, il permet de renforcer le corps et d’acquérir une bonne structure. Il n’a pas de pointe sur le bout, permettant des piques sans risque pour le partenaire. Vous pourrez aussi l’utiliser pour l’apprentissage des formes de Hapkido par la suite.

 

Le hanbo (Baton 1m)

Dans l’Aïkido, le bâton le plus répandu est le Jo (128cm), cependant l’Aïkido GuShen a fait le choix d’un bâton plus petit, le Hanbo, afin de s’adapter à notre époque contemporaine.

Le patrimoine classique n’est pas abandonné mais la longueur de l’arme permet de considérer des extensions nouvelles.

Les kata effectués au Jo sont compatibles avec le Hanbo mais un nouveau rapport est installé.

20151011_194047

Hanbo de 1 mètre et de 28mm de diamètre

– Le hanbo que nous utilisons fait 1 mètre (plus long que la taille traditionnelle) et 3 cm de diamètre, il est en bois exotique Cuchi (aroeira), choisi pour sa solidité et son poids. Le cuchi fait entre 600 à 800g, c’est un bois d’Amérique du sud. Autre possibilité, le hanbo en bangkirai (balau), plus léger, entre 450 à 550g, c’est un bois d’Asie du sud-est solide et moins cher, mais il ne saurait concurrencer le cuchi en terme de densité et de qualité.

Le Hanbo en chêne blanc du Japon reste un bon compromis entre densité et maniabilité.

 

Le bo (Baton 180 cm)

Le bo est un bâton de 1,80 m, utilisé comme une lance, il est pratiqué en Hapkido à travers des poomse (kata). Ces formes permettent notamment un apprentissage de la coordination des mouvements et du déplacement du corps.

Le couteau

Caoutchouc

– Le Tanto est un poignard japonais et sa version en bois sert essentiellement dans l’apprentissage du désarmement, il rencontre rarement de front une autre arme.

Traditionnellement, c’est une arme pour tuer un adversaire au corps à corps ou se suicider rituellement (connu populairement sous le terme hara kiri « couper le ventre »).

– Dans notre pratique, à la place d’un tanto en bois, nous utilisons principalement un couteau en caoutchouc à double tranchant. Il est moins dangereux que le couteau traditionnel en bois et permet un travail dynamique.

 

20151011_193523

Couteau d’entraînement double tranchant en caoutchouc

– On préférera un tranchant large et une pointe plate ou très arrondie pour un apprentissage sans danger vis-à-vis de ses camarades débutants.

Le kodachi

Le kodachi est une arme de transition, entre le couteau et le bokken. Il peut être utilisé comme un sabre à courte portée et permet aussi de travailler le désarmement. On pourra aussi l’utiliser comme bâton court (tambo).

20151011_194201

Kodachi, GuShen Budo

– Utilisé lors des cours, il permet comme le bokken d’expliquer les principes de corps, la longueur étant courte, cela permet au pratiquant d’expérimenter des distances différentes qu’avec un bokken.

– L’arme est pour le moment fournie lors de cours ou stage dédié.

 

Le keibo shinaï

– Le shinaï est un sabre en bambou utilisé notamment pour les combats de kendo. Le keibo shinaï est une version courte qui correspond en taille à celle du kodachi. Utilisé pour les combats en Aïki kenpo, sa composition en bambou permet des frappes souples et une bonne absorption.

IMG_1286

Keibo shinaï blanc avec renforcement sur la pointe

 

Le sac de transport des armes

– Ce sac est vivement recommandé pour des raisons de discrétion afin d’éviter des incidents inutiles en lieux publics.

 

 Les protections

Les gants

Pour le combat, nous utilisons des gants ouverts, ils disposent d’une large ouverture côté paume pour permettre les saisies et l’utilisation des armes.

Dotés d’une zone renforcée en mousse, ils permettent de limiter l’impact sur le partenaire et donc de porter correctement les coups.

IMG_0932

Gants ouverts

 

Le gant de combat armé

Ce gant, avec ses protections aux doigts, permet la pratique du combat armé sans risque pour les articulation des mains.

Les protèges tibias et pieds

Afin de protéger le tibia et le pied nous utilisons des protections lors des combats.

Cela permet aussi de limiter l’impact sur le partenaire lors de la frappe.

IMG_0935

Protection du pied et du tibia

Le casque

Le casque avec grille translucide est utilisé pour les combats.

Il permet d’éviter les blessures lors des coups au visage.

Mais la présence du casque permet aussi aux partenaires de porter les coups même s’ils sont contrôlés.

IMG_0931

Casque avec grille translucide

Les lunettes

Elles peuvent être utilisées lors de sessions de combats armées et en self defense afin de préserver les yeux, principalement face au pique de couteaux en caoutchoucs ou de bâton en bambou (keibo shinai).

 

La coquille

– Afin de protéger les parties génitales, la coquille peut être utilisée lors des combats et lors d’applications en Hapkido.

 

Le protège-dents

– C’est un plus permettant d’éviter notamment de se mordre la langue lors des combats. Le protège-dents ne facilite pas la respiration surtout avec le port supplémentaire du casque par conséquent il n’est pas obligatoire.

Cependant il est très important de préserver la langue et donc essentiel de faire attention à sa position lors des combats.