Quels sont les atouts de la pratique d’un art martial de nos jours ?

Vous trouverez ci-dessous les éléments de réponse.


Nous préciserons en particulier les points d’intérêts pour les jeunes, sans oublier les points négatifs susceptibles de générer hésitation et/ou découragement auprès du public et des pratiquants.
Nous parlerons essentiellement des apports spécifiques car en effet, les bénéfices du sport sont largement reconnues comme moyen par exemple, de prévention des maladies ou encore de régulation du stress.

Utilités

Il est primordial de donner à sens à sa pratique. Aussi, est-il intéressant de dégager ses caractéristiques fondamentales et complémentaires. Enfin, cette pratique devrait amener à une meilleure appréhension de la vie quotidienne.

Apprendre à se défendre ou assurer sa propre sécurité

  1. Appréhender les aspects de la vigilance
  2. Apprécier les risques (culture du risque)
  3. Se préparer aux risques

Développer la Coordination Corps-Esprit

  1. Reconnaître l’état de relaxation
  2. Exploiter les modalités de la respiration
  3. Adopter des mouvements souples en évitant les blocages
  4. Utiliser comme moyen d’introspection (se connaître soi-même)
  5. Développer la capacité à prendre du recul (donner du sens à ses sensations)

Adopter une démarche globale (vision holistique)

  1. Intégrer le bien-être (Taïso)
  2. Favoriser la culture et l’histoire
  3. Faire partie d’une communauté de pratiques et de pensées (Ecole d’arts martiaux, dojo)
  4. Développer l’énergie interne (Qi ou Ki dans la pensée extrême orientale)

Un allié pour les jeunes

Toujours dans les aspects spécifiques, la pratique apporte pour les jeunes un complément
indispensable à leurs développements physiques et intellectuels en offrant :

  1. Un cadre de conduite et de maintien (discipline)
  2. Une amélioration de la concentration
  3. Un moyen pour construire un socle de confiance en soi et à terme la maîtrise de soi
  4. Un moyen de développement psychocorporel harmonieux sans esprit de compétition excessif
  5. Un sentiment d’appartenance à un groupe

Points négatifs

Il existe cependant des entraves et/ou des a priori susceptibles de faire hésiter à franchir le pas ou décourager le pratiquant.

  1. Les risques de blessures
  2. Un fort engagement nécessaire dans le long terme
  3. Un cadre perçu comme rigide
  4. Des pratiques obsolètes ou inadaptées (folklore, culture des armes, pas efficace etc…)
  5. De faibles aspects ludiques

Les arts martiaux offrent un terrain riche possédant un tronc commun avec le sport moderne en général. De plus, ils demeurent le plus souvent, le résultat d’une évolution dans le temps long allant de pratiques primitives, utilitaires jusqu’aux approches plus subtiles de développement personnel et/ou bien-être.


Il est certain que ces pratiques continueront à évoluer de manière concomitante avec la société.
Cependant, elles persisteront si elles restent réellement utiles, répondant aux besoins des citoyens dans leurs préoccupations de tous les jours.


C’est pourquoi les arts martiaux doivent être estimés à leur juste valeur en évitant les écueils la communication promotionnelle excessive et les rigidités inhérentes à la dichotomie entre Tradition et Modernité; entrainant une forte disparité entre les écoles et dojo.   


Retour sur le stage du 28/10/2017 – Stage GuShen Budo ® Core – Approche multidisciplinaire par transition de la structure et du mouvement

 

GuShen Budo ® n’est certainement pas une nouvelle discipline. En effet, il est avant tout une plateforme de pratiques martiales intégrées.
Le GuShen Budo ® Core regroupe donc des disciplines fondamentales souples liées entre elles par une méthodologie évolutive, ouverte aussi sur les pratiques relatives aux combats et à la self défense moderne.
Les disciplines présentées dans ce stage, par ordre d’apparition, sont Aikido, Systema et Hapkido.
La thématique proposée dans cette session, s’oriente sur la structure et le mouvement avec une démarche de transitions et de complémentarité dans les disciplines citées.

 

Aikido : La structure comme support de l’énergie

La première intervention a consisté à donner une importance égale aux aspects externes et internes (ki). C’est pourquoi le Taiso (gymnastique préparatoire ) proposé est relativement physique. L’exercice du Kiba dachi (cavalier) avec le bokken est ensuite abordé afin de consolider la posture, travailler la relaxation, la respiration ainsi que l’intention.

 

 

L’autre idée est de considérer qu’une pratique initialement culturelle pouvait devenir universel. Ainsi le suwari waza (travail à genou) n’a pas a priori une utilité en Occident et pourtant c’est une excellente pratique pour la structure du corps dont la verticalité est le point le plus important.
L’intervention se termine par des mouvements dynamiques debout où les partenaires recherchent le contact souple mais toujours martial.

 

Systema : la respiration et le mouvement comme levier de l’adaptation continue

 

L’orientation principale de cette seconde partie a été l’adaptation continue par la non-opposition. Les premiers exercices, font la transition avec le travail à genoux de l’Aikido (essentiellement vertical) et ont permis d’aborder la gestion des tensions et de la relaxation du corps grâce à des mouvements lents au sol.Après quelques transitions debout-sol, les frappes des membres supérieurs sont abordées par une première approche reposant sur des exercices de poussées; ce travail permettant aussi d’appréhender la réception des coups pour le partenaire. A noter que cette approche favorise le développement des atémi pour l’Aikido qui s’adossent sur la relaxation, la poussée (rôle du ventre, « hara »), la pression sur les points vitaux de la médecine traditionnelle chinoise.

 

A partir de ces « primo-frappes », le déplacement et la prise de contact sont ensuite introduits. Aussi la coordination du bas et du haut de la structure est-elle recherchée. Autrement dit, les esquives et parades reposent sur un corps souple et dynamique, favorisé par la respiration.

 

La sensibilité et la perception sont par la suite, améliorées par une approche des « mains collantes » sans l’utilisation des yeux. Cette démarche est également appréciable pour tout art reposant sur le concept de Ki (Aiki/Hapki).
Pour terminer, une transition est proposée avec différentes clés articulaires et projections afin de contrôler le partenaire. En somme, la détente (relaxation) du corps et le mouvement permettent de s’adapter à une opposition dynamique, donnant lieu aux développements de cycles de contrôles sans force excessive et donc de tensions.

 

  Hapkido : l’essence des membres inférieurs

 

Cette partie avait pour but de rester dans la continuité des études précédentes sur la structure et le mouvement développées par l’Aikido et le Systema. Mais l’angle d’approche s’est fait par le biais du travail spécifique de coups de pieds; le positionnement des pieds et des hanches jouant un rôle essentiel.

 

L’intervention démarre donc avec des coups de pied de base. Bien qu’il soit relativement aisé de donner un coup de pied depuis une position debout (la structure étant plutôt naturelle pour ce type de technique), le travail s’est ensuite complexifié avec un départ assis puis allongé. Il convient toutefois de noter que les coups de pieds hauts affaiblissent notablement la structure du corps (penser aussi au sol glissant et/ou irrégulier), mais sa valeur gymnique et acrobatique est appréciable dans le développement des mouvements.

Le travail mécanique à développer pour pouvoir s’extraire du sol et retrouver la station debout demeure très important du fait que les positions basses augmentent l’inertie naturelle de la structure. Cette contrainte peut être en partie résolue par une bonne condition physique. Cependant, la mise en mouvement du corps permet également de lever cette inertie, en réduissant dans le même temps, la consommation d’energie.

 

La pratique des frappes des membres inférieurs contribue à un meilleur équilibre. Sa contribution méthodologique dans la préparation physique et psychologique n’est donc pas à négliger.
Plusieurs stages GuShen Budo ® Core seront organisés tout au long de l’année.
A très bientôt !